Le service de prévention MIRA a le plaisir de vous faire découvrir le programme de ses cours.

Nous vous annonçons que de nouvelles offres de cours ou d'ateliers formation ont été crées. Informations complètes et inscriptions sur www.mira.ch

Depuis toujours, MIRA s'engage avec ses membres dans une prévention active contre les abus sexuels dans les milieux de loisirs.

L'ACNG est membre de MIRA depuis 2013.

Inscription à un ou plusieurs cours : cliquez ici.

MIRA soutient la formation des dirigeants cadres de la gymnastique. La vidéo ci-dessous vous propose des reflets filmés en 2013 à l’occasion de son 15ème anniversaire, lorsque la FSG Couvet nous a accueillis au Centre sportif de Couvet et à la salle du Bois-des-Frères à Genève dans le cadre de la formation des responsables jeunesse de toute la Romandie.

En Suisse, la police relève quotidiennement trois cas d'abus sexuels sur des enfants.

Tirés du Code Pénal Suisse, ci-dessous les articles qui nous concernent :

Art. 187 : Actes d’ordre sexuel avec les enfants
Art. 189 : Contrainte sexuelle
Art. 198 : Désagréments causés par la confrontation à un acte d’ordre sexuel

1. Celui qui aura commis un acte d’ordre sexuel sur un enfant de moins de 16 ans, celui qui aura entraîné un enfant de cet âge à commettre un acte d’ordre sexuel, celui qui aura mêlé un enfant de cet âge à un acte d’ordre sexuel, sera puni de la réclusion pour cinq ans au plus ou de l’emprisonnement.
2. Celui qui, notamment en usant de menace ou de violence envers une personne, en exerçant sur elle des pressions d’ordre psychique ou en la mettant hors d’état de résister l’aura contrainte à subir un acte analogue à l’acte sexuel ou un autre acte d’ordre sexuel, sera puni de la réclusion pour dix ans au plus ou de l’emprisonnement.
3. Celui qui aura causé du scandale en se livrant à un acte d’ordre sexuel en présence d’une personne qui y aura inopinément été confrontée, celui qui aura importuné une personne par des attouchements d’ordre sexuel ou par des paroles grossières, sera, sur plainte, puni des arrêts ou de l’amende.

Loi sur l’aide aux victimes (LAVI)

Bénéficie d’une aide selon la présente loi toute personne (ainsi que sa parenté et proches) qui a subi, du fait d’une infraction, une atteinte directe à son intégrité corporelle, sexuelle ou psychique (victime), que l’auteur ait été ou non découvert ou que le comportement de celui-ci soit ou non fautif.
Cette aide comprend : des conseils et du soutien par un service spécialisé, la protection de la victime et la défense de ses droits dans la procédure pénale et l’indemnisation et la réparation morale (via le canton où les événements se sont passés).
Tous les délits pénaux ne tombent pas sous l'application de la LAVI, qui n’entre en ligne de compte que lors d’agressions d’une certaine gravité.

© 2017 ACNG - Webmaster Michaël Droz-dit-Busset